Naïm Jalal

 Thèse soutenue le 29/1/2019 

 

Les travaux de recherche de NaÏm Jalal portent sur la caractérisation mécanique et structurelle du muscle squelettique chez le rat immobilisé et cérébrolésé (simulant la myopathie spastique post-AVC), incluant une pré-étude de l’effet de la cryoconservation du tissu musculaire sur le comportement visco-hyperélastique du muscle squelettique et une évaluation des aptitudes motrices de l’animal.


L’un des enjeux actuel de la recherche biomédicale est la possibilité de restaurer la fonctionnalité du complexe muscle-tendon (CMT) suite à un traumatisme dû à un accident vasculaire cérébral (AVC). Le travail de thèse proposé s’inscrit dans un projet de recherche interdisciplinaire de BIOTN et du service de rééducation neurolocomoteur de l’hôpital Henri Mondor de Créteil du Pr Jean-Michel Graciès, à l’interface des domaines des Sciences de l’ingénieur et de la médecine visant à développer un modèle de comportement mécanique du CMT. Ainsi, que ce soit sur le plan morphologique, physiologique ou pathologique, il s’agira d’évaluer les propriétés mécaniques du CMT et d’établir des relations de comportement mécanique qui tiendront compte de son caractère hyperélastique, composite et actif.Sur la base des mesures expérimentales à partir de cohortes de patients, les adaptations tissulaires aux sur-sollicitations chroniques (e.g. pathologies neurologiques, exercice physique) seront caractérisées et un modèle de comportement mécanique du CMT pourra alors être développé en utilisant une modélisation numérique par éléments finis. Le modèle numérique permettra (i) d’évaluer les distributions de contraintes locales dans le CMT, (ii) de contribuer à une meilleure compréhension des mécanismes impliqués dans les processus physiologiques qui interviennent dans l’adaptation du CMT à son environnement mécanique, (iii) de quantifier les différences de fonctionnalités entre des CMT sains, endommagés ou ayant été soumis à des réadaptations physiques pour les restaurer. Les résultats obtenus à l’issue de ce travail de thèse devraient permettre de mieux connaître les liens existant entre les propriétés mécaniques des tissus de l’appareil locomoteur et la motricité dans le cadre des capacités adaptatives humaines post traumatiques suite à un AVC. L’objectif est d’évaluer la fonction locomotrice du patient atteint de troubles du tonus musculaire caractérisés par une résistance à l’étirement des muscles (spasticité), spécifique des conséquences de la parésie de membres (flexion du membre supérieur, main fermée, extension du membre inférieur…) et d’optimiser les traitements proposés.